13.09.2017, 09:00  

Visite de la seule raffinerie de Suisse

Abonnés
chargement
Gérée surtout automatiquement, la raffinerie est pilotée depuis un poste de commande unique.

 13.09.2017, 09:00   Visite de la seule raffinerie de Suisse

Pétrole - La raffinerie de Cressier, avec ses 280 employés, assure la production d'un quart des produits pétroliers consommés en Suisse, à partir du brut qui arrive de la Méditerranée par pipeline.

Un jour peut-être, il suffira de brancher son drone familial sur l’éolienne du jardin pour le recharger avant de partir au bureau. En attendant, l’essentiel de la mobilité suisse compte sur l’essence. Mais que se passe-t-il entre le moment où le pétrole est extrait de son gisement et le moment où de l’essence arrive dans votre voiture? Une visite de l’unique raffinerie suisse permet de s’en rendre compte.

L’installation de 74 hectares sise...

Un jour peut-être, il suffira de brancher son drone familial sur l’éolienne du jardin pour le recharger avant de partir au bureau. En attendant, l’essentiel de la mobilité suisse compte sur l’essence. Mais que se passe-t-il entre le moment où le pétrole est extrait de son gisement et le moment où de l’essence arrive dans votre voiture? Une visite de l’unique raffinerie suisse permet de s’en rendre compte.

L’installation de 74 hectares sise au bord de la Thielle, à Cressier, traite 68'000 barils par jour. Le brut entre à Cressier par pipeline, et ressort sous forme de carburants et combustibles livrés dans toute la Suisse par rail ou route.

Entre ces deux opérations logistiques, un Meccano invraisemblable de tuyaux, de réservoirs, de vannes où circulent jour et nuit des tonnes de gaz et de liquides inflammables. La raffinerie de Cressier est un enfer… plutôt calme.

La raffinerie de Cressier, des installations complexes où circulent des liquides sensibles.

Dans le pipeline

Si trois quarts des produits pétroliers consommés en Suisse arrivent dans le pays déjà raffinés, un quart est fourni par la raffinerie de Cressier, propriété du groupe zougois Varo. La société raffine du brut d’Afrique (37% surtout du Nigeria), des Etats-Unis et du Mexique (34%), et d’Asie (29%, surtout du Kazakhstan). Celui-ci est acheminé exclusivement par le pipeline connectant la raffinerie de Cressier au port de Fos-sur-Mer, près de Marseille.

Raffinage

Le raffinage est un ensemble de procédés qui visent à transformer le pétrole brut. Le gaz, l’essence, le kérosène, le diesel, le mazout et enfin le fuel lourd, utilisé par le transport maritime, sont les principaux produits finis produits à Cressier.

Ils s’obtiennent par une suite de passage dans des distillateurs, de grandes tours qui font subir au pétrole des conditions de pression et de température variées, visant à séparer ses composants, et «craquer» les plus grosses molécules d’hydrocarbures pour les transformer en produits plus légers. Des opérations d’autant plus complexes que la qualité du brut est très variable, ce qui nécessite d’ajuster la production.

Complications

Ces phases de distillation résument mal la complexité des procédés: de nombreux échanges ont lieu entre chacun d’entre eux.
Certains liquides, comme l’essence et le diesel, peuvent être mélangés au bioéthanol, produit ailleurs à partir de déchets forestiers, ce qui améliore le bilan écologique du carburant.

Mais 5% ou 7% d’addition d’éthanol ne permettront pas d’atteindre l’effort de 50% de réduction des émissions demandées par la stratégie énergétique fédérale. Une cible que les pétroliers contestent: «L’Union pétrolière n’est d’accord avec l’objectif ambitieux de 50% que si les réductions d’émissions peuvent être obtenues de manière flexible et illimitée aussi bien en Suisse qu’à l’étranger», affirme son directeur Roland Bilang.

Métiers

La raffinerie de Cressier emploie 280 personnes. Ingénieurs, techniciens, et surtout détenteurs d’un CFC de mécanicien. «Après la formation de base, l’essentiel est acquis au sein de la raffinerie». Il faut «plusieurs années de formation», explique le directeur du site Reinout Houttuin. «Pour qu’un opérateur maîtrise l’art de raffiner le brut, dans une installation ou haute température et produits inflammables ne laissent pas de place à l’improvisation.

Tous les employés sont formés comme pompier, et la sécurité est une part importante du travail. La production, elle, est très automatisée», explique le directeur. Des milliers de sondes et de capteurs ramènent les informations de pression et de température au centre de commande depuis lequel la raffinerie est pilotée.

Reste que la demande de pétrole, en Suisse, pourrait baisser, au profit d’autres formes d’énergie. Les responsables de la raffinerie, eux, observent que la demande d’hydrocarbures continue de montrer une tendance à la hausse à long terme, et tablent sur une stabilité de la demande en Suisse d’ici à 2030.

La pluie, ennemi de l’approvisionnement

Alors qu’il accueille des journalistes sur le site de la raffinerie, Reinout Houttuin regarde la pluie tomber en professionnel, peut-être même avec un soupçon de «Schadenfreude». Car la météo a une drôle d’influence sur l’approvisionnement de produits raffinés en Suisse: une partie arrive par le Rhin. Or, s’il pleut trop, le niveau du fleuve va monter, le chargement des bateaux baisser, et le prix du transport augmenter.

L’autre apport majeur se fait d’Allemagne, mais par le train. Or, un accident a interrompu la principale ligne concernée depuis un mois. L’occasion pour la raffinerie de rappeler son rôle essentiel dans la diversification des possibilités d’approvisionnement de la Suisse.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

OR NOIRLa Suisse importe à nouveau plus de pétrole du KazakhstanLa Suisse importe à nouveau plus de pétrole du Kazakhstan

ÉCLAIRAGEPourquoi le pétrole bon marché mine la croissance mondialePourquoi le pétrole bon marché mine la croissance mondiale

CRESSIERLa raffinerie de Cressier remise en marcheLa raffinerie de Cressier remise en marche

Top