30.08.2017, 00:01  

La vache tombe toujours du ciel

Abonnés
chargement
Nouveau numéro de pitre pour Poelvoorde.

 30.08.2017, 00:01   La vache tombe toujours du ciel

Chilien d’origine, Héctor Cabello Reyes est devenu le scénariste à succès du cinéaste Eric Lavaine («Bienvenue à bord», «Barbecue», «Retour chez ma mère»). Passant à la réalisation, il a choisi de tourner le remake d’un film argentin, «El Chino» de Sebastián Borensztein, discrètement sorti sur nos écrans en 2011.

Aussi vieille que le cinéma, la pratique du remake répond...

Chilien d’origine, Héctor Cabello Reyes est devenu le scénariste à succès du cinéaste Eric Lavaine («Bienvenue à bord», «Barbecue», «Retour chez ma mère»). Passant à la réalisation, il a choisi de tourner le remake d’un film argentin, «El Chino» de Sebastián Borensztein, discrètement sorti sur nos écrans en 2011.

Aussi vieille que le cinéma, la pratique du remake répond souvent à un calcul commercial et procède d’une exploitation opportuniste d’un succès antérieur que l’on adapte au goût du jour.

Parfois, il s’agit de transposer un film étranger, dont la distribution est restée confidentielle, pour le conformer aux codes culturels locaux. C’est sans doute un peu le cas de «7 jours pas plus», même si Reyes confesse une vive admiration pour le scénario d’origine écrit par Borensztein.

Un remake utile?

Pour preuve, il en a gardé la trame et la plupart des éléments, dont la fameuse vache tombée du ciel, qui sert d’entame aux deux films. Le personnage principal en est aussi toujours un quincaillier célibataire atrabilaire qui voit débarquer dans son Havre natal (et non plus à Buenos Aires) un clandestin qui n’est plus chinois mais indien. A contrecœur, il décide de l’héberger sept jours dans son petit chez-lui, le temps que son «protégé» retrouve de très hypothétiques proches.

Si certains gags sont répétés quasiment à l’identique (des vis striées remplaçant parfois des clous), les deux versions diffèrent complètement par leur interprétation. Succède à un Ricardo Darín sublimement taiseux dans le rôle du quincaillier le très volubile Benoît Poelvoorde, qui nous rejoue son habituel numéro d’écorché vif. Pour qui a vu les deux versions se pose alors la question de l’utilité d’un tel remake… Vincent Adatte

de Héctor Cabello Reyes, avec Benoît Poelvoorde, Alexandra Lamy, Pitobash…

Durée: 1 h 31. Age légal/conseillé: 12/14


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top