30.08.2017, 00:01  

Les communes du Haut en appellent à la solidarité

Abonnés
chargement
De gauche à droite: Sylvia Morel (La Chaux-de-Fonds), Claude Dubois  (Le Locle), Didier Barth (Les Ponts-de-Martel), Philippe Raval  (La Chaux-du-Milieu) et Stéphane Reichen (Les Brenets)

 30.08.2017, 00:01   Les communes du Haut en appellent à la solidarité

«Un front soudé pour contrer un référendum qui déchire le canton». C’est l’intitulé de la conférence de presse donnée hier à La Chaux-de-Fonds par les représentants de cinq conseils communaux des Montagnes neuchâteloises. Ils ont lancé un appel à dire oui au report de l’harmonisation de la fiscalité des frontaliers lors des votations cantonales du 24 septembre.

Claude Dubois, conseiller communal au Locle, résume ainsi leur propos: «Nous n’ignorons pas qu’il y a un Haut et un Bas. Nous...

«Un front soudé pour contrer un référendum qui déchire le canton». C’est l’intitulé de la conférence de presse donnée hier à La Chaux-de-Fonds par les représentants de cinq conseils communaux des Montagnes neuchâteloises. Ils ont lancé un appel à dire oui au report de l’harmonisation de la fiscalité des frontaliers lors des votations cantonales du 24 septembre.

Claude Dubois, conseiller communal au Locle, résume ainsi leur propos: «Nous n’ignorons pas qu’il y a un Haut et un Bas. Nous savons aussi que cette harmonisation fait partie d’engagements pris par les autorités cantonales. Mais nous comptons sur le bon sens de la population neuchâteloise pour comprendre que dans ce canton, nous sommes tous dans la même galère. Et que pour nous, communes industrielles, il n’est simplement plus possible de perdre encore et encore des millions de francs de recettes fiscales.»

Il a ajouté: «Le Grand Conseil l’a bien compris, puisqu’il a décidé de reporter cette harmonisation.» Motif principal: les communes industrielles ont été très durement touchées par la crise économique. Or cette crise est venue fausser les projections réalisées au moment où l’harmonisation a été décidée. «Nous en appelons donc à la solidarité cantonale.»

La conseillère communale de La Chaux-de-Fonds Sylvia Morel a, quant à elle, donné les chiffres suivants: «Depuis 2012, la réforme fiscale a ponctionné près de onze millions de francs aux Brenets, à La Chaux-de-Fonds et au Locle.» Ou encore: «Il est inacceptable que cinq communes des Montagnes, qui emploient à elles seules 72% des frontaliers du canton, se voient enlever cinq millions de l’impôt sur les frontaliers.»

Des représentants des communes des Brenets, des Ponts-de-Martel et de La Chaux-du-Milieu ont également pris part à cette conférence de presse. La Brévine, Le Cerneux-Péquignot, Les Planchettes et La Sagne soutiennent aussi cet «appel des exécutifs des Montagnes». Autant de communes dont certaines figurent pourtant parmi celles qui toucheraient un peu plus de recettes fiscales si l’harmonisation de la fiscalité des frontaliers entrait en vigueur. PHO

val-de-ruz prend position, les verts réagissent

Vendredi passé, le Conseil communal de Val-de-Ruz a diffusé un communiqué dans lequel il dit «enjoindre ses habitants à voter un non franc et massif» au report de l’harmonisation de la fiscalité des frontaliers. «Val-de-Ruz est également une des grandes perdantes du système de péréquation actuel», explique-t-il. Or, pour la commune, ce report constituerait «une perte supplémentaire de près d’un million de francs».

Cette prise de position a fait bondir le parti des Verts neuchâtelois, qui, à son tour, a lui aussi publié un communiqué: «La commune n’a jamais reçu un million de rentrées fiscales. On ne peut donc pas parler de ‘perte’ (...). Sacrifier les finances des communes industrielles du haut du canton, ainsi que la cohésion cantonale, au profit d’une rentrée d’argent présumée est un jeu dangereux.»

Dans sa prise de position, le Conseil communal de Val-de-Ruz dit par ailleurs «s’engager pour l’avenir du canton en apportant son soutien aux deux autres objets»: le nouvel hôtel judiciaire d’une part, la réforme des institutions d’autre part. L’exécutif vaudruzien donne ainsi les mêmes trois recommandations de vote que le Conseil communal de Neuchâtel.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top