11.09.2017, 09:01  

«La question jurassienne n'est pas finie»

Abonnés
chargement
Un graffiti sur un panneau d’entrée de localité de Belprahon. Les citoyens de ce village et de Sorvilier vont  se prononcer dimanche prochain sur leur appartenance cantonale.

 11.09.2017, 09:01   «La question jurassienne n'est pas finie»

Par ats

DELÉMONT - La Fête du peuple jurassien célèbre l’accueil de Moutier.

La Question jurassienne n’est pas terminée et la lutte continue a déclaré ce week-end le secrétaire du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ). Pierre-André Comte a tenu ces propos lors de la 70e Fête du peuple jurassien, à Delémont, qui a célébré l’accueil de la ville de Moutier dans le canton du Jura.

«Le droit au retour dans la maison jurassienne est inaliénable pour l’ensemble du territoire que la Constitution bernoise elle-même a...

La Question jurassienne n’est pas terminée et la lutte continue a déclaré ce week-end le secrétaire du Mouvement autonomiste jurassien (MAJ). Pierre-André Comte a tenu ces propos lors de la 70e Fête du peuple jurassien, à Delémont, qui a célébré l’accueil de la ville de Moutier dans le canton du Jura.

«Le droit au retour dans la maison jurassienne est inaliénable pour l’ensemble du territoire que la Constitution bernoise elle-même a reconnu comme patrie de notre peuple», a souligné hier le secrétaire général du MAJ Pierre-André Comte. «Nous finirons par rendre justice au Jura», a-t-il lancé avec assurance. Dans son discours devant quelque 90 militants, Pierre-André Comte a précisé que ce retour se fera par des voies démocratiques. «Ce sera donc convaincre sans contraindre», a-t-il expliqué. «Mais convaincre sans répit», a ajouté le responsable autonomiste pour qui la lutte continue.

Patience de mise

Pour le MAJ, cet objectif s’inscrit dans la durée. «La patience nous l’avons», a affirmé Pierre-André Comte. Dans ses statuts de 1999, le MAJ stipule qu’il lutte pour l’indépendance du Jura sur l’ensemble de son territoire historique. L’action politique se déplacera aussi sur le terrain. «Le Mouvement autonomiste jurassien soutiendra, et lancera au besoin, toutes les idées ou initiatives renforçant le sud du Jura (...), sa spécificité et ses droits face à l’ancien canton de Berne», a déclaré Alain Charpilloz, chroniqueur au «Jura Libre», organe de presse du MAJ.

Vote de Sorvilier et Belprahon

Pour le MAJ, le vote de Moutier sur son transfert dans le canton du Jura a stimulé le patriotisme jurassien et donné une nouvelle impulsion à la cause. Il se veut donc optimiste sur le vote de Sorvilier et de Belprahon. Ces communes du Jura bernois se prononcent dimanche prochain sur leur appartenance cantonale.

Le MAJ a aussi profité de la Fête du peuple pour préparer son avenir après le vote du 18 juin. Ses représentants comptent profiter de la vague d’engouement qui anime la jeunesse jurassienne aujourd’hui pour transmettre le flambeau à la génération suivante. Il estime que c’est le moment d’engager le débat sur cette transition.

Irrégularités lors du vote à Moutier?

Par ailleurs, le Ministère public bernois enquête sur des irrégularités lors du vote à Moutier sur le choix de son appartenance cantonale le 18 juin dernier, affirment «Le Matin Dimanche» et la «SonntagsZeitung». Les citoyens avaient décidé à une très courte majorité, de 137 voix, de rejoindre le canton du Jura.

Le bureau du procureur général de Berne a confirmé aux journaux qu’une «plainte a été déposée pour irrégularités présumées lors des opérations de vote».

Les soupçons vont de soustractions de bulletins de vote à des utilisations frauduleuses de bulletins. Le Ministère public parle officiellement de «délit contre la volonté du peuple selon l’article 279 et suivant du code pénal».

Si ces soupçons devaient se confirmer, une nouvelle votation pourrait avoir lieu. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top