26.08.2017, 00:01  

Après l’école, ils vont au Pays du moulin

Abonnés
chargement
1/4  

 26.08.2017, 00:01   Après l’école, ils vont au Pays du moulin

MONTMOLLIN - Depuis la rentrée, le village possède enfin une structure d’accueil parascolaire subventionnée. Inauguration hier soir, en présence des autorités communales de Val-de-Ruz.

Les têtes blondes de Montmollin bénéficient enfin d’une structure d’accueil parascolaire. Depuis la rentrée d’août, les enfants peuvent se rendre Au pays du Moulin de 7 à 18 heures. Quinze places ont été ouvertes dans les anciens locaux de l’office postal – bâtiment de l’administration communale –, qui ont subi un coup de neuf. L’inauguration s’est tenue hier...

Les têtes blondes de Montmollin bénéficient enfin d’une structure d’accueil parascolaire. Depuis la rentrée d’août, les enfants peuvent se rendre Au pays du Moulin de 7 à 18 heures. Quinze places ont été ouvertes dans les anciens locaux de l’office postal – bâtiment de l’administration communale –, qui ont subi un coup de neuf. L’inauguration s’est tenue hier soir en présence des parents, des bambins et des autorités de Val-de-Ruz.

Avec la hausse constante des habitants vaudruziens, et particulièrement des familles, il était devenu impératif de proposer un accueil, avant et après l’école, dans cette localité. Au total, 24 enfants fréquentent la structure chaque semaine. «Tous les enfants inscrits bénéficient d’une prise en charge pour l’année scolaire en cours», relève Anne-Christine Pellissier, conseillère communale. «Cette nouvelle offre complète le dispositif communal puisque les enfants de Montmollin ne bénéficiaient pas encore d’un accès à un accueil parascolaire subventionné.»

Des parents ravis

L’ouverture de cet accueil parascolaire est sans aucun doute une excellente nouvelle pour les parents. A l’instar d’une maman de deux filles de 5 et 6 ans et demi, résidant depuis peu à Montmollin. «C’est une priorité d’habiter dans une localité qui dispose d’un accueil parascolaire.» Elle est également ravie de l’emplacement de la structure. Juste à côté de l’école, le bâtiment est accessible, en toute sécurité, directement depuis la cour du collège. «Une nouvelle porte d’entrée a été créée du côté de la cour afin que les enfants n’aient pas besoin d’aller sur la route», note Anne-Christine Pellissier.

En plus de cette entrée, d’autres travaux de modernisation ont été entrepris durant l’été. Le coût des aménagements avoisinent 55 000 francs. Toutes les fenêtres sont neuves et les barreaux de sécurité de la poste ont été ôtés. En outre, une cuisine et des sanitaires ont été installés, les sols changés et les murs repeints pour accueillir les enfants dans un endroit adapté. De plus, les bambins disposent d’une place de jeu, créée il y a quelques années par l’ancienne commune de Montmollin.

Quatre collaborateurs travaillent au sein de la nouvelle structure, dont Sophie Raone, qui en est responsable. Cette dernière est également responsable de l’accueil parascolaire de Fontainemelon depuis six ans. Elle gère ainsi les deux structures.

Accent sur midi

Cette nouvelle offre à Montmollin répond aux objectifs de 20% de places exigés par la loi sur l’accueil des enfants pour la fin 2020. La commune fusionnée vise un quota d’environ 320 places en parascolaire dans les années à venir, «sous réserve des disponibilités financières communales». Actuellement, les places s’élèvent à 310, en comptant aussi les structures privées, celle de Valangin et les parents de jour.

Anne-Christine Pellissier fait d’ailleurs remarquer que malgré une centaine de places créées depuis 2012 sur l’ensemble du cercle scolaire, les attentes des parents en matière d’accueil parascolaire ne cessent de croître. Et l’édile de conclure que l’accent sera mis sur midi, période de la journée où la demande est la plus forte.

un moulin figure sur les armoiries

Au Pays du Moulin, à Montmollin. Avec un nom si poétique, les petiots n’auront de cesse de vouloir fréquenter la structure d’accueil parascolaire qui a ouvert ses portes à la rentrée. Cette appellation est associée au «moulin qui apparaît sur les armoiries de l’ancienne commune de Montmollin», explique Anne-Christine Pellissier, conseillère communale de Val-de-Ruz. Et de préciser qu’en 2012, l’association d’animation du village avait elle aussi choisi son nom, les Hélices, en référence à l’histoire de la localité.

Des élèves rapatriés

Jusqu’à quelques années en arrière, Montmollin ne bénéficiait pas de suffisamment d’inscriptions d’enfants pour disposer d’une structure d’accueil parascolaire. C’est pourquoi, «la commune de Val-de-Ruz avait privilégié d’autres localités où la demande était plus forte», relève la cheffe de l’éducation Anne-Christine Pellissier. Elle signale toutefois que des mamans de jour accueillaient des bambins. «Nous les avions encouragées à garder des enfants en âge de scolarité.» D’autres enfants fréquentaient la structure parascolaire de Corcelles. Il faut dire qu’à l’époque, il n’existait pas de classe de 1re à Montmollin. Les élèves étaient donc scolarisés à Corcelles, ce qui explique leur prise en charge après l’école dans le même village. Une situation qui a changé, puisqu’aujourd’hui, Montmollin possède des classes allant de la 1re à la 8e Harmos. Et de souligner que dès août 2018, les élèves de Montmollin, qui font partie actuellement du centre de la Côte, seront rapatriés au Cercle scolaire de Val-de-Ruz (CSVR). Cela dit, les élèves de 7e et 8e termineront leur scolarité à Corcelles et Peseux. «Avec la fusion, ça fait sens que tous les enfants de la commune fassent partie du CSVR, mais pas au détriment de certains élèves», conclut l’édile.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top