12.09.2017, 00:01  

L’UEFA prêt à exclure le Paris SG de l’Europe

Abonnés
chargement
Le club parisien (ici Neymar) est visé par une enquête de l’UEFA.

 12.09.2017, 00:01   L’UEFA prêt à exclure le Paris SG de l’Europe

Par le figaro

Depuis les achats coûteux de Neymar et de Kylian Mbappé, la menace du fair-play financier plane sur le Paris Saint-Germain. Mardi dernier, Nasser Al Khelaifi avait paru serein sur le sujet lors de la présentation de l’ancien Monégasque à la presse. «On est très confiant dans notre position et notre recrutement. L’UEFA peut faire comme elle le veut,...

Depuis les achats coûteux de Neymar et de Kylian Mbappé, la menace du fair-play financier plane sur le Paris Saint-Germain. Mardi dernier, Nasser Al Khelaifi avait paru serein sur le sujet lors de la présentation de l’ancien Monégasque à la presse. «On est très confiant dans notre position et notre recrutement. L’UEFA peut faire comme elle le veut, mais on a tout fait de façon transparente. On n’a rien caché, on n’a pas besoin de cacher quelque chose (...) On respecte tous les règlements de l’UEFA et de la Fifa. Si d’autres clubs ne sont pas contents, ce n’est pas notre problème. Mon intérêt, c’est d’atteindre nos objectifs», avait commenté le président du PSG, prêt à ouvrir les portes de son club «avec grand plaisir» aux enquêteurs de l’UEFA.

Cela tombe bien, l’instance européenne a indiqué le 1er septembre dernier qu’elle ouvrait une enquête sur la conformité du club de la capitale avec le fair-play financier après les achats de Neymar (222 millions d’euros) et Mbappé (145 millions d’euros + 35 millions de bonus). Des investigations qui pourraient déboucher sur une lourde sanction si les manœuvres financières du PSG n’étaient pas en conformité avec les règles établies en matière de recettes et de dépenses.

Car pressé par certains dirigeants de clubs européens qui dénoncent une concurrence déloyale de la part des propriétaires qatariens du PSG et de leur toute puissance financière, Aleksander Ceferin serait disposé à frapper fort en vue de la saison prochaine.

«Populaire comme Platini»

«Si je veux être aussi populaire que Michel (réd: Platini, son prédécesseur à la tête de l’UEFA), je sais que je dois exclure le PSG des Coupes européennes», aurait déclaré le Slovène, dans des propos relayés par «L’Equipe», auprès de certains dirigeants membres de l’Association européenne des clubs (ECA) la semaine passée.

«Nous essaierons d’aider, de prévenir, mais nous n’aurons pas peur de punir», avait-il aussi prévenu dans le quotidien sportif cet été. Avant même de reprendre le chemin de la Coupe d’Europe, ce soir à Glasgow, Paris a peut-être de quoi se faire du souci pour sa campagne 2018-2019. le figaro

Le PSG veut briller

«Nous avons un an pour remplir les critères du fair-play financier», a rappelé hier le président du Paris SG Nasser Al-Khelaifi au «Daily Telegraph», à la veille du premier match de la saison du PSG en Ligue des champions. «Nous avons jusqu’au 30 juin 2018», date de la clôture des comptes du PSG pour la saison en cours, a rappelé le président du PSG, visé par une enquête de l’UEFA en raison de son hyperactivité lors du récent marché des transferts. «Je dis à tout le monde: calmez-vous et pensez à vos projets. Nous pensons à construire notre projet», a encore affirmé «NAK» au quotidien britannique. ats

Le président est serein

Le Paris SG débute sa mission Ligue des champions ce soir à Glasgow, tandis que le FC Barcelone veut prouver contre la Juventus Turin qu’il ne s’est pas affaibli. Est-ce enfin la bonne année pour le PSG? Incapable de dépasser le stade des quarts de finale de la C1 (éliminé même en 8e de finale la saison passée), le club parisien a décidé de s’attacher les services des joueurs les plus convoités du foot mondial. Au risque de se mettre à dos tous ses concurrents, et de déclencher une enquête de l’UEFA dans le cadre du fair-play financier. Très prometteur face à Metz vendredi (5-1) en championnat, le trio «MCN» (Mbappé-Cavani-Neymar) va pouvoir désormais tester sa puissance de feu au niveau continental sur la pelouse du Celtic. Dans l’autre rencontre du groupe B, le Bayern Munich, qui s’est déjà incliné en championnat contre Hoffenheim (2-0), et cède à la tentation des règlements de compte par voie de presse, va s’efforcer de redresser le tir à domicile contre Anderlecht.

Le choc de la première journée va opposer le Barça à la Juventus, finaliste l’an dernier mais qui a perdu son meilleur défenseur Leonardo Bonucci. Après un été difficile sur le marché des transferts – départ non prévu de Neymar, échec de la piste prioritaire Philippe Coutinho – les coéquipiers de Lionel Messi voudront prouver qu’ils restent parmi les favoris de la compétition. Problème de taille, la «Juve» partage exactement la même ambition. ats


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top