07.09.2017, 00:01  

«Il y a moins de blessés qu’en 2016»

Abonnés
chargement
A l’image de Novak Djokovic, l’US Open est emputé de quelques joueurs du top-10. Pour autant, le tennis  n’est pas plus «dangereux» qu’avant.

 07.09.2017, 00:01   «Il y a moins de blessés qu’en 2016»

Par pascal dupasquier

TENNIS - Directeur du service médical de l’ATP, Todd Ellenbecker se penche sur les blessures dans le tennis.

Au-delà de la chanson de geste et de sa dramaturgie sportive, l’US Open 2017 restera comme celui du traumatisme médical. Touchés dans leur chair, Andy Murray (hanche), Novak Djokovic (coude), Stan Wawrinka (genou), Kei Nishikori et Milos Raonic (poignet tous les deux) ont fait l’impasse sur la quinzaine new yorkaise. Si l’on ajoute les noms de Thomas Berdych (dos),...

Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top