Le Chant du Gros
 08.09.2017, 06:30  

Tryo: "Nous sommes d'éternels adulescents"

Abonnés
chargement
De gauche à droite, Manu Eveno, Christophe Mali, Guizmo et Daniel Bravo.

 08.09.2017, 06:30   Tryo: "Nous sommes d'éternels adulescents"

Interview - Tryo vous donne rendez-vous pour faire la fête ce vendredi au Chant du Gros. En tournée depuis l’été 2016, avant même la sortie de son dernier album "Vent debout", le groupe français n’a rien perdu de sa fougue malgré ses 20 ans de carrière. Les confidences de Guizmo, compositeur, guitariste et chanteur du groupe, avant de monter sur scène.

Quel regard portez-vous sur vos 20 ans de carrière?

Nous rêvions il y a 20 ans de faire de la musique et d’en vivre. Être encore là aujourd’hui, pouvoir partager sa musique et aller de festival en festival, c’est incroyable. On a la chance de pouvoir faire le métier qu’on aime, donc on en profite pleinement. 

Dans votre titre "Désolé pour hier soir", vous parlez de "finir à...

Quel regard portez-vous sur vos 20 ans de carrière?

Nous rêvions il y a 20 ans de faire de la musique et d’en vivre. Être encore là aujourd’hui, pouvoir partager sa musique et aller de festival en festival, c’est incroyable. On a la chance de pouvoir faire le métier qu’on aime, donc on en profite pleinement. 

Dans votre titre "Désolé pour hier soir", vous parlez de "finir à l’envers". Est-ce que vous finissez aussi souvent dans cet état qu’il y a 20 ans?

(Rires) C’est vrai qu'on a beaucoup fait la fête avec Tryo et on la fait encore beaucoup, donc ça arrive encore. C'est important de s’amuser, de se lâcher de temps en temps pour oublier un peu son quotidien. Je crois que nous aussi, nous sommes d'éternels adulescents. Quand nous retrouvons la scène et les planches, nous sommes comme des ados prêts en découdre avec la fête. 

Et l’ambiance dans le groupe, est-elle toujours autant festive?

Oui on se connaît bien. Tryo, c'est pas un casting, c'est vraiment une bande d’amis. Même si nous avons des personnalités très différentes, il y a une vraie affection. Nous formons une petite famille, nous voyageons avec nos enfants quand nous pouvons, et nous prenons soin les uns des autres, c'est important. 

Est-ce qu’il a des titres sur lesquels vous ne pouvez pas faire l’impasse en concert?

C’est sûr que plus on avance, plus il y a des chansons qui deviennent incontournables. Je pense à "Désolé pour hier soir", "L’hymne de nos campagnes", "Toi et moi", "Serre-moi". Ce sont des "gold" (rires). Au final, on prend toujours un malin plaisir à les chanter. C’est génial quand les titres ne nous appartiennent plus et que le public reprend en cœur nos textes. 

Vous avez des fans de la première génération, mais est-ce que vous avez aussi renouvelé votre public?

Il y a une partie des gens qui nous connaissent depuis plus de 20 ans, mais il y a aussi toute une jeunesse qui découvre Tryo. Nous avons un public très fidèle et très présent qui fait que nous sommest encore là aujourd’hui et d’un âge très différent, je crois que c’est ce qui nous fait le plus plaisir. 

Vous gardez un contact étroit avec vos fans…

Nous essayons de nous amuser avec les réseaux sociaux, d'être interactifs et de garder ce lien avec les gens. C’est aussi notre source d'inspiration, les gens, les voyages, les rencontres. Ce contact est important, il nous permet de rester à notre place d’artiste, de rester simple, proche d’où on vient.

Guizmo sur la scène de Paléo en juillet dernier. Photo: Keystone

Avec quels artistes rêvez-vous de travailler?

Lors de notre dernier passage à Paris, nous avons eu une rencontre très très amicale avec Véronique Sanson (réd: elle se produira samedi au Noirmont) avec qui nous aimerions concrétiser une collaboration musicale. C’est une artiste que nous aimons beaucoup. Nous l'avons invitée à venir nous voir au Trianon, ça nous a énormément touchés qu’elle se soit déplacée pour nous. Elle connaissait Tryo de nom, mais elle ne nous avait jamais vu sur scène. Elle nous a fait beaucoup de compliments sur le spectacle. Lors des concerts parisiens notamment, il y a des gens qu’on aime bien inviter, mais ça n’aboutit pas forcément à leur rencontre. 

Vous êtes sensibles à l’écologie, quel regard portez-vous sur la politique environnementale en France?

J’ai l’impression que c’est plutôt positif quand on voit la nomination d’un Nicolas Hulot au gouvernement qui se bat pour notre environnement depuis plus de trente ans. Ça laisse espérer que les dirigeants commencent à se rendre compte que l’écologie fait partie des nouvelles politiques à mener et qu’on ne peut pas faire sans l’écologie, comme on ne peut pas faire sans éducation, sans culture. Il y a 20 ans quand nous chantions "L’hymne de nos campagnes", nous passions pour des babas cool autour du feu, aujourd’hui ça résonne différemment, les gens ont pris conscience du combat qu’il reste à mener et surtout de l’urgence de ce combat. 

Pour vous être écolo, ça se traduit comment dans la vie de tous les jours?

Par des petits gestes quotidiens, la manière dont nous consommons, la manière dont nous nous nourrissons, la manière dont nous éduquons nos enfants, la manière dont Tryo tourne. Comment essayer d’impacter le moins possible sur l’environnement et donner un avenir à nos enfants. 

Qu’est-ce que vous mettez concrètement en place sur votre tournée?

Sur notre dernière tournée, nous avons rendu un hommage à Paul Watson, le fondateur de l’association Sea Shepherd, qui milite pour les océans depuis 40 ans. Nous avons ouvert les portes de toutes les salles et festivals à l’association afin de mettre en contact notre public avec les antennes de Sea Shepherd en France, pour porter ce combat vital. Les océans sont en danger comme la plupart de nos forêts primaires. Je pense que c’est important de montrer aux gens qu’il y a des choses concrètes qui peuvent se faire.

Vous étiez venus en 2013 au Chant du Gros, des souvenirs de votre passage?

Aucun souvenir précis, c’est plutôt bon signe. A mon avis, ça devait être bien! Ça c’était bien passé la première fois, ça se passera encore mieux la deuxième.

Vous avez l’habitude de faire monter un artiste sur scène avec vous. Est-ce que vous nous réservez une suprise pour le Chant du Gros?

On vous le dira pas, mais il y a des chances qu’il se passe quelque chose (rires).


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !

À lire aussi...

MusiqueGalaad renaît vendredi au Chant du GrosGalaad renaît vendredi au Chant du Gros

A savoirGuide pratique pour le Chant du Gros 2017Guide pratique pour le Chant du Gros 2017

LE NOIRMONTSilver Dust’s mania au Chant du GrosSilver Dust’s mania au Chant du Gros

Top