Neuchâtel Xamax FCS
 12.09.2017, 00:01  

Indigne d’un candidat à la montée

Abonnés
chargement
Loïc Jacot a fêté sa première apparition en Challenge League avec trois points et un blanchissage.

 12.09.2017, 00:01   Indigne d’un candidat à la montée

FOOTBALL - Méconnaissable, Xamax FCS a connu mille peines pour battre un Wil réduit à neuf.

«On retient les trois points, c’est tout.» Michel Decastel ne pouvait pas se satisfaire de ce qu’a présenté son équipe hier à Wil. Même vainqueurs – une victoire qui les replace à égalité avec le leader Schaffhouse –, les Neuchâtelois ont tout simplement été insuffisants, mauvais comme on les a rarement vus ces dernières années. On est sévère? Même...

«On retient les trois points, c’est tout.» Michel Decastel ne pouvait pas se satisfaire de ce qu’a présenté son équipe hier à Wil. Même vainqueurs – une victoire qui les replace à égalité avec le leader Schaffhouse –, les Neuchâtelois ont tout simplement été insuffisants, mauvais comme on les a rarement vus ces dernières années. On est sévère? Même pas. Précision utile, Wil a été réduit à dix dès la 11e minute, et à neuf à la 47e...

Voilà pourquoi ce succès est marqué du sceau d’un minimalisme inquiétant, d’une incapacité à produire un jeu digne d’un prétendant à la Super League. Certains Xamaxiens mériteraient certainement de passer par la case banc, voire deuxième ligue, à défaut d’un coup de pied aux fesses pour les replacer face à leurs responsabilités. «Nous n’avons pas vu grand-chose à part un but», convenait encore Michel Decastel.

C’est effectivement tout ce qu’il faut retenir de ce long déplacement en terre saint-galloise. Dominés par l’agressivité des hommes du très volubile Konrad Fünfstück, les Xamaxiens pouvaient s’estimer heureux de voir Andelko Savic se faire renvoyer aux vestiaires dès la 11e minute. «C’est vrai que nous n’avons pas bien entamé la rencontre. Mais les fautes qui ont conduit aux cartons étaient claires. Ensuite, nous avons eu de la peine à imprimer du rythme à la rencontre», analysait Pietro Di Nardo.

Si les Saint-Gallois ont été punis, il faut souligner que l’arbitrage de M. Jancevski a tout de même frisé le n’importe quoi. «Après l’expulsion, Wil a érigé un mur devant son but. Mais nous avons été incapables d’accélérer la manœuvre pour trouver les solutions et prendre les intervalles. A 11 contre 9, nous aurions dû faire la différence, mais nous avons eu peur de jouer, de faire une connerie», reprenait un Michel Decastel courroucé par l’attitude de certains de ses hommes.

Du coup, même en double supériorité numérique, le visiteur est resté à la merci d’un coup du sort jusqu’au bout, chose qui n’est heureusement pas arrivée. «On sait qu’il faut souffrir pour l’emporter, où que ce soit. C’est le genre de match qu’il faut gagner et nous avons fait le boulot, même à 40%», avouait encore Pietro Di Nardo.

Dans ce marasme, les débuts en Challenge League de Loïc Jacot dans les buts sont passés au second plan. Pourtant, le jeune homme de bientôt 18 ans (il les fêtera le 7 octobre) a effectué l’arrêt réflexe qu’il fallait devant Keller (21e) pour sauver les siens. «Je tremblais un peu à l’échauffement, mais mes premières interventions m’ont mis en confiance et tout s’est finalement bien passé. L’essentiel est acquis avec ces trois points», relevait-il.

Toujours invaincu – il avait pris part au 21-0 de Montfaucon –, Loïc Jacot aura à coup sûr plus de travail dimanche à Echallens et mercredi en huit contre Servette. A moins que cet avertissement sans frais ait servi et que Xamax FCS retrouve son jeu et sa gniaque. Faute de quoi, il va vers des jours bien difficiles.

Wil - Neuchâtel xamax FCS 0-1 (0-0)

IGP Arena: 920 spectateurs.

Arbitre: Jancevski.

But. 51e Karlen 0-1: Sur un centre de Corbaz, Doudin remet pour Tréand, dont la frappe contrée parvient chanceusement à Karlen, qui conclut facilement du plat du pied.

Wil: Baumann; Gonçalves, Lekaj, Muslin, Schällibaum; Stillhart; Cortelezzi (51e Maroufi), Latifi, Scholz (54e Zé Eduardo), Keller (73e Kucani); Savic.

Neuchâtel Xamax FCS: Jacot; Gomes, Sejmenovic, Djuric, Obexer; Di Nardo, Corbaz (71e Ramizi); Nuzzolo, Doudin, Tréand (89e Veloso); Karlen (58e Nimani).

Notes: soirée agréable, pluie en deuxième mi-temps, pelouse synthétique. Wil joue sans Vonlanthen, Lombardi, Sacirovic, Huber (blessés) ni Atila (suspendu); Neuchâtel Xamax FCS sans Walthert, Qela (blessés), Farine, Mulaj, Kilezi, Escolano, Alic ni Xhemajli (non convoqués). Expulsions: 12e Savic (deuxième avertissement pour jeu dur), 47e Stillhart (deuxième avertissement pour jeu dur). Avertissements: 11e Savic (jeu dur), 17e Stillhart (jeu dur), 19e Corbaz (jeu dur), 54e Lekaj (jeu dur), 62e Obexer (jeu dur), 69e Zé Eduardo (jeu dur). Coups de coin: 2-5 (2-1).

Remise en jeu

walthert sur la touche Neuchâtel Xamax FCS devra composer sans son capitaine Laurent Walthert durant quelques semaines. Le portier s’est, en effet, fissuré le pouce gauche lors de l’entraînement de samedi. «L’accident est arrivé en fin de séance. Un truc tout bête. Le ballon a frappé la transversale (réd: sur un envoi de Thibault Corbaz) et a ensuite ricoché sur ma main», explique l’infortuné gardien. Verdict: «Je souffre d’un arrachement osseux à un endroit où passent des ligaments, qui ne sont heureusement pas touchés. Je ne devrai pas me faire opérer, c’est déjà pas mal», explique un Laurent Walthert un peu moins optimiste que le communiqué du club faisant état de trois à quatre semaines d’absence. «Mon pouce sera immobilisé pour quelques semaines (réd: dans une sorte d’attelle en plastique moulée sur mesure). Je pense pouvoir revenir au jeu vers la fin octobre», pronostique-t-il. Pris en charge par le Dr Marc Oestreicher, spécialiste de la main, Laurent Walthert sera suivi de près. Sa première attelle sera déjà remplacée aujourd’hui.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top