Votations cantonales du 24 septembre 2017
 28.08.2017, 13:06  

Les partisans du Nhoj à l'offensive

chargement
Conférence de presse de l'association en faveur du projet de Nouvel Hôtel judiciaire.

 28.08.2017, 13:06   Les partisans du Nhoj à l'offensive

Votations cantonales - L'association "Oui au Nouvel Hôtel judiciaire (Nhoj)", a exposé lundi à Neuchâtel ses arguments devant la presse. Pour elle, ce projet devisé à 48,5 millions de francs, qui prévoit la construction d'un nouveau bâtiment à La Chaux-de-Fonds, est "fonctionnel, économique et idéalement situé." Le peuple se prononce le 24 septembre prochain.

Réunis en association, les partisans du projet de Nouvel Hôtel judiciaire qu'il est prévu d'ériger à La Chaux-de-Fonds ont décliné lundi leur panoplie d'arguments lors d'une conférence de presse à Neuchâtel. La votation a lieu le 24 septembre prochain.

L’Association estime que le canton de Neuchâtel et sa population "ont le droit de disposer d'une justice moderne, efficiente et sécurisée."  Et que ce projet mérite d'être approuvé car il est "indispensable, fonctionnel, économique et idéalement situé."

Situation actuelle "inacceptable"

La situation actuelle "coûte cher, n'offre aucune sécurité pour les contribuables et pour le monde judiciaire, les locaux sont inadaptés, vétustes et dispersés, il y a une promiscuité et un manque total de confidentialité."

Finances
Dire oui au Nhoj "c’est faire un investissement intelligent et proportionné. Il permettra des économies de fonctionnement

En outre, "l’amortissement du coût de construction et les frais d’exploitation et d’entretien du Nhoj coûteront moins que les locaux judiciaires actuels et surtout moins que la rénovation, l’extension ou la multiplication de ces derniers." 

Enfin, "en devenant propriétaire des locaux judiciaires grâce au NHOJ plutôt que de payer des loyers à des tiers pour une bonne partie de ces locaux, le Canton évite des risques de résiliation et fait des économies."

Des chiffres

A l'appui de ses dires, l'association a livré un argumentaire chiffré. Il en ressort notamment que s'il fallait louer les locaux indispensables aujourd'hui à un fonctionnement de la justice répondant à des besoins identifiés, cela grèverait grèverait chaque année le compte de fonctionnement de l'Etat de 840'000 francs, alors qu'avec le Nhoj, l'Etat dégagerait des économies de 41'000 francs par an.

Membre de l'association, le directeur du Réseau urbain neuchâtelois, Daniel Grassi-Pirone a souligné que ce projet était en phase avec la vision politique cantonale présentée il y a dix ans déjà - "Un canton, une vision" - politique confirmée par le Conseil d'Etat actuel et approuvée par le Grand Conseil. En définitive, selon ses partisans, "dire oui au Nhoj, c’est faire le choix essentiel de la sécurité et de l’efficacité.


Top