02.08.2015, 18:48

La justice américaine veut poursuivre la CIA

chargement

Aux Etats-Unis, le ministre de la Justice, Eric Holder, demande la réouverture de dossiers de mauvais traitements infligés par des membres de la CIA à des détenus suspectés de terrorisme. Par ailleurs, une unité d'élite, dépendant de la Maison-Blanche, sera créée afin d'interroger les suspects de terrorisme.

Le ministère américain de la Justice recommande de rouvrir des dossiers de mauvais traitements qui auraient été infligés par la CIA à des détenus soupçonnés de terrorisme. Le gouvernement de Barack Obama a par ailleurs annoncé la création d'une nouvelle unité d'interrogateurs directement contrôlés par la Maison-Blanche.

La commission d'éthique du ministère américain de la Justice est favorable à des poursuites contre les employés de la CIA ou des agents contractuels qui auraient mené, notamment en Irak et en Afghanistan, des interrogatoires de suspects au-delà des limites admises, a-t-on appris hier de source gouvernementale.

Cette recommandation, présentée au ministre de la Justice Eric Holder, est en contradiction avec la position de la précédente administration de George Bush, qui a toujours nié avoir eu recours à des actes de torture. Hier, l'attorney general Eric Holder a nommé le procureur fédéral John Durham pour diriger l'enquête sur les méthodes controversées d'interrogatoire de la CIA et de ses sous-traitants. Un rapport interne de la CIA datant de 2004 devait être rendu public lundi.

Lorsque la CIA a soumis pour la première fois les observations de son inspecteur général, il a été jugé qu'aucun des cas ne méritait l'ouverture de poursuites judiciaires. C'est en prenant ses fonctions qu'Eric Holder a découvert que les allégations mentionnaient des cas de décès de détenus et d'autres cas de torture physique et morale et qu'il a décidé de reconsidérer la position de l'administration.

Hier également, l'administration Obama a annoncé la création d'une nouvelle unité d'élite chargée des interrogatoires de suspects de terrorisme.

La nouvelle unité, nommée High-Value Detainee interrogation Group, sera basée dans les locaux de la police fédérale américaine (FBI). Ses membres seront supervisés par le Conseil national de sécurité (NSC) et placés sous la surveillance directe de la Maison-Blanche, retirant certains pouvoirs à la CIA.

Les techniques d'interrogatoires de suspects de Terrorisme par la CIA sous l'administration de George W. Bush ont fait scandale aux Etats-Unis parce qu'elles utilisaient des méthodes assimilées à de la torture. Ce nouvel organe a été approuvé par Barack Obama à la fin de la semaine dernière.

La création de cette unité fait partie des conclusions du groupe de travail sur les méthodes d'interrogatoires installé par Barack Obama juste à son arrivée à la Maison-Blanche dans le cadre de sa décision de fermer la prison de Guantanamo.

Ce groupe de travail préconise également selon la presse d'impliquer davantage le département d'Etat dans le transfert de détenus d'un pays à l'autre, de manière à mettre fin au système des prisons et des vols secrets de la CIA que le président Obama a interdit dès sa prise de fonction.

Un autre groupe de travail travaille actuellement à la révision des conditions de détention des suspects de terrorisme et travaille notamment à la possibilité de créer un système légal de détention illimitée sans procès. /ats-afp-reuters


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

BANGLADESHCamp de réfugiés clôturéCamp de réfugiés clôturé

Deux chefs d’accusation retenus

Les démocrates ont retenu hier deux chefs d’accusation contre le président américain Donald Trump dans la procédure de...

    11.12.2019 00:01
Premium

MOYEN-ORIENTQatar-Arabie saoudite:  la guerre froide se poursuitQatar-Arabie saoudite:  la guerre froide se poursuit

violencesFusillade dans la banlieue new-yorkaise: au moins un mort et plusieurs blessésFusillade dans la banlieue new-yorkaise: au moins un mort et plusieurs blessés

enquête internationalePédopornographie: des adolescents arrêtés en Espagne pour partage d’images «d’une extrême violence» sur WhatsAppPédopornographie: des adolescents arrêtés en Espagne pour partage d’images «d’une extrême violence» sur WhatsApp

Top