02.08.2015, 19:02

Le pouvoir serre la vis après les violents heurts du week-end

chargement

Hier, au lendemain de très violentes manifestations, le pouvoir iranien a procédé à de multiples arrestations au sein de l'opposition. Les heurts de ce week-end ont fait huit morts.

Le pouvoir iranien a resserré l'étau autour de l'opposition en procédant, hier, à des arrestations, au lendemain d'une des journées de manifestation les plus violentes depuis la réélection contestée de Mahmoud Ahmadinejad, en juin. Un dernier bilan faisait état de huit morts dimanche.

Selon la chaîne en anglais de la télévision d'Etat Press-TV, citant le Conseil suprême de sécurité nationale (SNSC), huit personnes ont été tuées dans les manifestations de dimanche à Téhéran et dans plusieurs grandes villes d'Iran.

L'opposition a recensé cinq morts à Téhéran, dont quatre tués par balles. Après diverses fluctuations, ce chiffre semble avoir été finalement admis par les autorités, qui ont toutefois récusé toute responsabilité de la police et annoncé une enquête.

Parmi les victimes figure l'un des neveux de Mir Hossein Moussavi, rival malheureux du président Ahmadinejad à la présidentielle et devenu depuis l'un des leaders de l'opposition et la bête noire du pouvoir.

Cette mobilisation de l'opposition au président Ahmadinejad a été la plus massive et la plus sanglante depuis les grandes manifestations ayant suivi sa réélection, qui avaient fait 36 morts selon le gouvernement et 72 selon l'opposition.

Plusieurs personnalités proches du pouvoir ont appelé hier à intensifier la répression contre les principaux dirigeants de l'opposition, dont une quinzaine de personnalités de second plan ont été arrêtées dans la journée, selon plusieurs sites d'opposition. Parmi les personnes arrêtées figurent notamment deux proches de l'ancien président Mohammad Khatami, Morteza Haji, ancien ministre, et son adjoint Hassan Rassouli.

Trois des principaux conseillers de Mir Hossein Moussavi ont également été arrêtés. Le journaliste et défenseur des droits de l'homme Emadeddin Baghi et une dizaine d'activistes de l'opposition réformatrice ont aussi été appréhendés hier à Téhéran et Qom (sud de la capitale).

L'ancien ministre des affaires étrangères Ibrahim Yazdi, 78 ans, chef du petit Mouvement de libération de l'Iran (MLI) et figure de l'opposition libérale, a été lui aussi arrêté.

Plusieurs personnalités proches du pouvoir ont appelé à frapper directement les chefs de l'opposition. «Le moment est venu de convoquer devant la justice les chefs du mouvement hypocrite et de la conspiration, notamment Moussavi», a déclaré le chef de la Commission de la justice du parlement, l'hodjatoleslam Ali Shahrokhi.

L'ayatollah conservateur Ahmad Khatami, imam de la prière du vendredi à Téhéran, a appelé lui aussi la justice à cesser de «faire preuve de tolérance à l'égard des chefs de la conspiration», vocable désignant l'opposition.

Du côté de l'opposition, seul l'ancien président du Parlement Mehdi Karoubi s'est exprimé, pour dénoncer un pouvoir qui «envoie un groupe sauvage pour réprimer les gens». Des agents de sécurité ont perquisitionné hier les bureaux du magazine féminin «Irandokht», dirigé par l'épouse de Mehdi Karoubi, et ont saisi ses ordinateurs.

La répression des manifestations a été vivement critiquée à l'étranger. L'Union européenne (UE) a condamné la violence contre des manifestants qui «tentent d'exercer leur liberté d'expression», alors que la Russie, «inquiète», a appelé à la «retenue».

A Berne, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a dit prendre connaissance «avec inquiétude» des heurts violents qui ont opposé forces de sécurité et manifestants dimanche en Iran ainsi que des nombreuses arrestations. /ats-afp-reuters


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

ÉTATS-UNISLe carré d’as anti-TrumpLe carré d’as anti-Trump

Le carré d’as anti-Trump

Quel démocrate va tenter de barrer la route au président américain lors de l’élection présidentielle en 2020? Profil...

  21.11.2019 00:01
Premium

GRÈCEAthènes veut enfermer les migrantsAthènes veut enfermer les migrants

Athènes veut enfermer les migrants

Les autorités, confrontées à l’afflux récent de 40 000 personnes dans les îles de la mer Egée, espèrent calmer des...

  21.11.2019 00:01
Premium

drameSicile: quatre morts dans l’explosion d’un dépôt de feux d’artificeSicile: quatre morts dans l’explosion d’un dépôt de feux d’artifice

musiqueLa chanteuse Lizzo en tête des nominations aux Grammys AwardsLa chanteuse Lizzo en tête des nominations aux Grammys Awards

bande dessinéeEnchères: une planche d’Hergé tirée des aventures de Tintin s’envole à 394’000 euros à ParisEnchères: une planche d’Hergé tirée des aventures de Tintin s’envole à 394’000 euros à Paris

Top