08.11.2019, 10:49

On ne tirera plus de coups au stand des Breuleux

chargement
Le stand de tir des Breuleux restera désormais silencieux.

Epilogue Après quatorze ans de procédures, l’avenir du stand de tir des Breuleux a été réglé jeudi 8 novembre lors de l’assemblée extraordinaire du Syndicat des Franches-Montagnes. A moins que ce dernier ne verse 100’000 francs aux opposants, les installations du stand de tir se tairont.

Le sort du stand de tir des Breuleux – un dossier qui date de 2005 –, a été enfin scellé jeudi 7 novembre, lors de l’assemblée extraordinaire du Syndicat des communes des Franches-Montagnes (SCFM) à Saignelégier.

N’ayant pas vu arriver les 150’000 francs de garantie qui auraient dû être versés par la Société de tir, les maires n’ont pas validé la vente du stand aux tireurs, pour un montant de 187’000 francs. Ils sont passés directement au point suivant à l’ordre du jour, soit à un accord avec les opposants, afin de régler une fois pour toutes le litige.

Selon cet accord, le Syndicat cède une parcelle de 126 m2 entre le stand de tir et le terrain des voisins et opposants. Ce que les maires ont accepté hier, par 9 voix contre 4. Au vu de cette décision, le permis de construire pour la mise en conformité du stand sera retiré. Les opposants retireront leurs avis et recevront un montant de 20’000 francs de la part du syndicat pour payer leurs dépens.

La convention précise par ailleurs que si les installations de tir devaient être réhabilitées, alors le SCFM devrait verser 100’000 francs aux opposants.

Plus aucun espoir d’obtenir un permis de construire

A ce stade, faute de pouvoir mener des travaux d’agrandissement et de mise en conformité exigés, tout projet de réouverture du stand est donc enterré. «Dès lors que la parcelle attenante appartient aux opposants, on ne voit pas comment un permis de construire pourrait être accepté à leurs dépens, pour un stand qui n’est plus d’intérêt public», relève Renaud Baume, maire des Breuleux.

Ce dernier tente depuis le début de son mandat de trouver un épilogue à ce dossier, pour préserver les intérêts du Syndicat qui reste propriétaire du stand. Que deviendra-t-il? «C’est de la musique d’avenir. Un joueur de poker ne dévoile jamais toutes ses cartes…»

Pour rappel, le stand de tir avait été fermé en 2014 sur décision du tribunal cantonal de première instance pour des raisons de sécurité, notamment liées à un chemin passant à proximité. La demande de permis de construire pour agrandissement et mise en conformité, déposée en 2005, n’a jamais pu aboutir, en raison de multiples oppositions, qui font encore l’objet d’une procédure.

L’affaire a été renvoyée à la Cour administrative, qui a validé le permis, puis au Tribunal fédéral, qui a estimé que la première devait rejuger l’affaire. Ce qui n’a pas encore été fait à ce jour.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Vente du stand de tir des Breuleux

Quel sacré feuilleton, le sort du stand de tir des Breuleux! Il aura duré près de dix ans. Jeudi soir, l'Association...

    25.10.2014 00:01
Premium

Top