08.11.2019, 15:03

Neuchâtel: des étudiants de l'uni ont imaginé une convention pour lutter contre le harcèlement au travail

chargement
Votation à main levée pour l’adoption de la Convention.

Formation Dans le cadre d'un exercice grandeur nature, des étudiants en droit de l'Université de Neuchâtel ont imaginé une convention sur la lutte contre la violence et le harcèlement au niveau professionnel. Le Secrétariat d'Etat à l'économie et l'Organisation internationale du Travail ont demandé à recevoir une copie du document.

L'Organisation internationale du travail (OIT) est impressionnée par un travail réalisé par les étudiants de l'Université de Neuchâtel. Elle s'intéresse à une convention qu'ils ont élaborée sur la lutte contre la violence et le harcèlement au niveau professionnel.

Durant cette semaine, les étudiants en 2e année de bachelor en droit de l'Université de Neuchâtel (UniNE) ont abordé la thématique de la violence dans le monde du travail, encadrés par une équipe pluridisciplinaire d'enseignants, d'assistants et de hauts responsables de l'Union syndicale suisse, de l'OIT et du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Ils ont adopté une convention dans le cadre simulé d'une Conférence internationale du travail.

Cet exercice grandeur nature est une première pour l'UniNE, a indiqué vendredi l'institution. La démarche a été saluée par le SECO et par l'OIT, qui ont demandé à recevoir une copie de la convention adoptée par les étudiants.

Personnes vulnérables

Dans la même mesure que la convention adoptée dans le cadre de l'OIT en juin dernier, le texte consacre, pour la première fois au niveau international une définition de la violence et du harcèlement au travail. Les étudiants ont aussi rédigé une résolution qui invite les Etats membres à porter une attention prioritaire à certains groupes de personnes en situation de vulnérabilité, notamment les personnes LGBTQI+ et les minorités ethniques ou religieuses.

Comme lors de la véritable conférence, "les débats ont parfois été vifs", a relevé l'UniNE. Cela n'a pas empêché l'adoption jeudi de la Convention concernant l'élimination de la violence et du harcèlement dans le monde du travail.

L'ambassadeur Jean-Jacques Elmiger, qui fut le président de la 108e session de la Conférence internationale du travail (CIT), a présidé mercredi une simulation de la conférence.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

EtudeEmploi: les Suisses sont en grande majorité comblés par leur travailEmploi: les Suisses sont en grande majorité comblés par leur travail

MOBBINGUn chef de service de la Ville de Neuchâtel accusé de mobbing et suspenduUn chef de service de la Ville de Neuchâtel accusé de mobbing et suspendu

HarcèlementVictime de mobbing? Les conseils de l’avocate chaux-de-fonnière Gabriella WennubstVictime de mobbing? Les conseils de l’avocate chaux-de-fonnière Gabriella Wennubst

HarcèlementGenève: sexisme et mobbing à l'égard des femmes, l'Université de Genève ouvre une enquêteGenève: sexisme et mobbing à l'égard des femmes, l'Université de Genève ouvre une enquête

Top