02.08.2015, 18:49

Räikkönen réagit et renoue avec le succès en Belgique

chargement

Kimi Räikkönen a remporté le GP de Belgique de Formule 1. Sur le circuit de Spa, l'Italien Giancarlo Fisichella a tenu tête au Finlandais avant de terminer deuxième devant l'Allemand Sebastian Vettel.

Sevré de victoire depuis le 27 avril 2008 et le GP d'Espagne, Kimi Räikkönen (Fin, Ferrari) a enfin renoué avec le succès lors du Grand Prix de Belgique. Mais c'est de Giancarlo Fisichella qu'est venue la plus grosse surprise. Après sa pole-position incroyable de la veille, l'Italien a tenu tête au lauréat du jour tout au long de l'épreuve. Second au final, le pilote Force India a marqué les premiers points de l'histoire de son écurie.

Sur la sellette au sein de la «Scuderia» depuis que la rumeur annonce avec insistance l'arrivée de Fernando Alonso dans son baquet la saison prochaine, Kimi Räikkönen a réagi avec sa froideur habituelle. S'élançant de la sixième place sur la grille, «Ice man» a réalisé un départ de rêve, avant d'enrhumer l'Italien grâce à son Kers (système de récupération de l'énergie de freinage). «Après l'avoir doublé, il 'suffisait'de ne pas faire de commettre», a lâché le vainqueur du jour.

«J'étais plus rapide que Kimi, il a simplement pu me dépasser en raison du Kers. C'est un peu triste», s'est lamenté Giancarlo Fisichella, dont la Force India n'est pas équipée de ce système. Le succès du Finlandais contraste avec le dernier rang de son éphémère coéquipier Luca Badoer. A nouveau grotesque ce week-end, l'Italien de 38 ans devra sans doute céder sa monoplace pour le prochain GP d'Italie à Monza.

Avec sa deuxième place finale, «Fisicho» a été le grand animateur du week-end sur le «toboggan des Ardennes». Auteur de la première position de pointe de l'histoire de son écurie, l'Italien a en sus marqué les premiers points de l'équipe indienne en championnat du monde. Une aubaine pour la structure de Vijay Mallya, en proie à de grosses incertitudes financières. Les deux Suisses en lice ont connu des fortunes diverses à Spa-Francorchamps. Romain Grosjean (Fr, Renault) a été pris dans un accrochage dès le premier tour - accident lors duquel Lewis Hamilton (GB, McLaren-Mercedes) et Jenson Button (GB, Brawn GP) ont également été éliminés - et a dû abandonner, alors que Sébastien Buemi a vu le drapeau à damier, mais à une modeste douzième place sur quatorze concurrents classés.

Auteur d'un excellent envol - même s'il a raté son freinage à l'épingle de la Source -, Romain Grosjean a ensuite été percuté par Jenson Button. Dans le même virage, Lewis Hamilton et Jaime Alguersuari ont été contraints à l'abandon. L'accrochage a obligé la voiture de sécurité à entrer en piste. Aucune pénalité n'a été infligée suite à cet accident.

Sébastien Buemi a lui aussi pris un bon départ, mais l'Aiglon n'a pas pu profiter des circonstances de course favorables pour se rapprocher des points. Le pilote Toro Rosso n'a plus connu l'honneur du «top 8» depuis le troisième GP de la saison en Chine. «J'ai fait une course constante, sans faire de faute et tout a bien fonctionné», a indiqué le Vaudois. «C'est une honte de ne pas avoir pu passer Kovalainen, mais au moins j'ai essayé.»

Ce zéro pointé, qui suit deux septièmes rangs d'affilée, risque de coûter cher à Button en fin d'exercice. S'il compte une marge appréciable de seize points d'avance sur son coéquipier Rubens Barrichello (7e, Bré), Sebastian Vettel (3e, All, Toro Rosso) s'est rapproché à 19 longueurs, à cinq Grands Prix du terme.

Avec les quatrième et cinquième rangs respectifs de Robert Kubica (Pol) et Nick Heidfeld (All), l'écurie BMW-Sauber a réalisé une très bonne course.» /si

Grand Prix de Belgique

Spa-Francorchamps. Grand Prix de Belgique (44 tours de 7,004 km = 308,052 km): 1. Räikkönen (Fin), Ferrari, 1h23'50''995 (220,430 km/h). 2. Fisichella (It), Force India-Mercedes à 0''939. 3. Vettel (All), Red Bull-Renault, à 3''875. 4. Kubica (Pol), BMW-Sauber, à 9''966. 5. Heidfeld (All), BMW-Sauber, à 11''276. 6. Kovalainen (Fin), McLaren-Mercedes, à 32''763. 7. Barrichello (Bré), Brawn GP-Mercedes, à 35''461. 8. Rosberg (All), Williams-Toyota, à 36''208. Puis: 12. Buemi (S), Toro Rosso-Ferrari, à 46''106. 14. Badoer (It), Ferrari, à 1'42''177.

Classements Championnat du monde (12/17). Pilotes: 1. Button (GB) 72. 2. Barrichello (Bré) 56. 3. Vettel (All) 53. 4. Webber (Aus) 51,1. 5. Räikkönen (Fin) 34. 6. Rosberg (All) 30,5. 7. Hamilton (GB) 27. 8. Trulli (It) 22,5. 9. Massa (Bré) 22. 10. Kovalainen (Fin) 17. Puis: 13. Heidfeld (All) 10. 15. Kubica (Pol) 8. 16. Buemi (S) 3.

Constructeurs: 1. Brawn GP-Mercedes 128. 2. Red Bull-Renault 104,5. 3. Ferrari 56. 4. McLaren-Mercedes 44. 5. Toyota 38,5. 6. Williams-Toyota 30,5. 7. BMW-Sauber 18. 8. Renault 16. 9. Force India-Mercedes 8. 10. Toro Rosso-Ferrari 5.

Prochaine course: Grand Prix d'Italie à Monza le 13 septembre.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Paroles d’expert«C’est plutôt sympa d’être associé à des légendes»: la chronique de Sébastien Buemi«C’est plutôt sympa d’être associé à des légendes»: la chronique de Sébastien Buemi

AutomobilismeFormule 1: Lewis Hamilton souverain au Grand Prix d’Abou DhabiFormule 1: Lewis Hamilton souverain au Grand Prix d’Abou Dhabi

Chaud devantFormule 1 – GP d’Abou Dhabi: première pole depuis fin juillet pour HamiltonFormule 1 – GP d’Abou Dhabi: première pole depuis fin juillet pour Hamilton

AUTOMOBILISMELa Formule 1,  c’est physique et mentalLa Formule 1,  c’est physique et mental

surpriseRallye: le sextuple champion du monde Sébastien Ogier quitte Citroën qui ne s'alignera pas en WRC en 2020Rallye: le sextuple champion du monde Sébastien Ogier quitte Citroën qui ne s'alignera pas en WRC en 2020

Top