02.08.2015, 18:49

La Suisse boit la coupe jusqu'à la lie

chargement
Par CHRISTIANE IMSAND

Dans le cadre de la crise avec la Libye, l'avion du Conseil fédéral a été rappelé pour complaire au colonel Kadhafi. Berne s'incline une fois de plus.

Décidément, rien n'aura été épargné à la Suisse. Hans-Rudolf Merz n'a pas rappelé l'avion stationné à Tripoli parce qu'il devait être «engagé dans d'autres missions», selon la formule initialement utilisée par Berne, mais parce que la Libye tient à ce que les deux Suisses retenus sur place quittent le pays en tant que simples hommes d'affaires. La Suisse s'est exécutée en ordonnant le retour du Falcon qui patientait depuis mardi à Tripoli. Il a atterri en Suisse dans la nuit de jeudi à hier.

La délégation suisse était à bord, les bagages des otages aussi, mais on s'attend désormais à ce que ceux-ci rentrent lundi ou mardi prochain, éventuellement à la faveur de l'amnistie annoncée pour les 40 ans du régime libyen. Ils devraient emprunter un vol de ligne normal.

La Libye a toujours récusé le terme d'otages. Elle affirme que les deux hommes étaient retenus parce que leurs documents de voyage n'étaient pas en règle. Selon elle, leur sort n'a rien à voir avec la polémique sur l'arrestation d'Hannibal Kadhafi. Personne n'est dupe, mais comme c'est la Libye qui tient le couteau par le manche, Berne a cédé, une fois de plus.

La Confédération suit scrupuleusement les engagements pris dans le cadre de l'accord du 20 août. Le Département fédéral des finances a annoncé que le secrétaire d'Etat Michael Ambühl assurera la reprise des relations bilatérales avec Tripoli, conjointement à un représentant du Ministère des affaires étrangères libyen. Par ailleurs, la Suisse nommera un juge arbitral dans les délais requis, soit dix jours à compter de la signature de l'accord. Cela signifie qu'il sera désigné d'ici au 30 août.

Du point de vue du président de la Confédération, le respect des engagements pris crée les conditions optimales d'un retour rapide des deux Suisses. Il a indiqué hier qu'il disposait désormais d'un engagement écrit du premier ministre libyen, lui assurant le retour des deux hommes avant la fin du mois.

Le bureau de la Conférence des gouvernements cantonaux (CDC) reconnaît l'importance des efforts déployés par Berne, mais il continue à penser que l'accord soulève des questions fondamentales sur les relations entre la Confédération et les cantons, ainsi que sur la séparation des pouvoirs entre autorités exécutives et judiciaires. Un avis de droit va être demandé à un expert externe, tandis que Genève et le Conseil fédéral sont invités à exposer leur point de vue par écrit. Sur la base de ces documents, l'assemblée plénière de la CDC procédera à une appréciation politique le 25 septembre. /CIM


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

DrameGenève: il tire sur sa femme, la police l’abatGenève: il tire sur sa femme, la police l’abat

AccidentObwald: un snowboardeur décède après avoir été pris dans une avalanche à EngelbergObwald: un snowboardeur décède après avoir été pris dans une avalanche à Engelberg

EmploiSalaires de 2020: les travailleurs ne profitent pas du boom de l’économie selon Travail.SuisseSalaires de 2020: les travailleurs ne profitent pas du boom de l’économie selon Travail.Suisse

AgréableMétéo: les températures vont grimper cette semaine, jusqu’à 15 degrés en ValaisMétéo: les températures vont grimper cette semaine, jusqu’à 15 degrés en Valais

débatLe Conseil national débat de l’avenir des soins infirmiersLe Conseil national débat de l’avenir des soins infirmiers

Top